Sans les mesures et garanties nécessaires, pas d’ouverture des écoles le 11 mai !


Lundi 13 avril,dans son allocution télévisée,le président Macron annonce la poursuite du confinement pour 4 semaines et une reprise progressive des cours pour le lundi 11mai. Le lendemain, les questionnements et les craintes exprimés par de nombreux salariés de l’Éducation Nationale et des collectivités poussent le ministre de l’Éducation à tenter de calmer les inquiétudes en évoquant un aménagement progressif de la reprise mais il s'avère incapable d’en préciser les modalités. Nous ne faisons pas confiance au pouvoir en place car nous constatons que ses décisions ne sont pas uniquement guidées par des préoccupations sanitaires. Qui peut croire au discours de M. Macron sur les difficultés et les inégalités sociales quand toutes les décisions prises par son gouvernement sont responsables de leur aggravation? Le MEDEF, par la voix de son président ,l’a dit:l’activité économique doit repartir sans tarder car actionnaires et grands patrons ne toléreront pas longtemps que la machine à profit soit ralentie. Et pour que les parents puissent aller travailler, il faut les «libérer» de la garde de leurs enfants. Le gouvernement veut nous faire croire que l'organisation en petits groupes, le recours aux gestes barrière et la distribution de quelques masques seront une protection suffisante alors que l'ordre des médecins, pour lequel il y aurait un risque majeur de déclencher une deuxième vague épidémique, s’oppose à la réouverture des établissements le 11 mai. Comment respecter la distanciation dans les transports et les cantines scolaires? Les collectivités porteraient la responsabilité d’une telle organisation qui de plus,est impossible à mettre en œuvre dans la majorité des établissements. Pour la CGT, la reprise n'est pas possible dans l'état actuel. Celle-ci ne pourra se faire que si les conditions de la sécurité sanitaire des élèves et de l’ensemble des personnels sont assurées. La CGT s’opposera par tous les moyens, y compris par un appel à la grève ou à faire valoir le droit de retrait, si la reprise ne présente pas toutes les garanties nécessaires pour l'ensemble des salariés de l'éducation nationale, des agents des collectivités et des élèves. Elle soutiendra tous les personnels que la situation de travail contraindra à faire valoir leur droit de retrait.

20 novembre

CTSD bilan de rentrée

21 novembre

11h : République

Rassemblement contre la loi sécurité globale

14h : Esp. CdGaulle

Rassemblement contre les violences sexistes et sexuelles

24 novembre

GT promotions

25 novembre

CDEN : bilan de rentrée

 

Journée internationale contre les violences sexistes et sexuelles

 

 

La CGT Educ'Action 35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Bureau 120, 

31 Bd du Portugal 
CS 90837  
35208 RENNES Cedex

  

Permanences

le jeudi et le vendedi

de 9h à 16h

   

Fixe : 02 99 79 82 91   

Mobile : 06 19 61 48 08

  
  35@cgteduc.fr

Les dernières déclarations de la CGT Educ'Action 35

dans les instances

CAPD 1er Degré
 

04/06/20

+

Compte rendu

CTSD

 

20/11/20​​

CDEN

03/07/20

Les dernières déclarations de la CGT Educ'Action Bretagne

dans les instances

CAPA
 

PLP 05/03/20

PLC 05/03/20

CCP
 

ANT 05/06/20

AESH 29/09/20

CTA
 

17/11/20

Déclaration

Réponses du rectorat

CTSA
 

13/10/20

CCAFCA
 

24/06/20

Les dernières publications de la CGT Educ'Action

Comité Technique Ministériel

03/11/20

Conseil Supérieur de l'Education

06/10/20

​​

2 pages "Spécial" Greta nov. 2020

4 pages "Spécial" Concours 2021

8 pages "Spécial" Stagiaires 1er et 2nd degré en INSPE rentrée 2020

8 pages "Spécial" Non-titulaires octobre 2020

4 pages "Spécial" ATSS janvier 2020

Le Petit Cahier
1° degré N°63
novembre 2020
PEF 165 : Mutation 2021

Derniers articles

Les Sites Nationaux
Le Site Fédéral
Les Sites Interprofessionnels
twitter_logoB.png
facebook_logoB.png
CGT Educ'Action
facebook_logoB.png
logo-Ferc-coul-2.jpg
CGT.png
facebook_logoB.png