Projet de Loi Blanquer : « Ayez confiance et obéissez »


Projet de Loi Blanquer : « Ayez confiance et obéissez »

Contrairement à ce qu’il s’était publiquement engagé à faire, JM Blanquer a intégralement maintenu l’article 1 de la loi de la Confiance, lors de sa présentation à la commission de l’Éducation de l’Assemblée nationale le 29 janvier dernier.

L’article 1 de cette Loi qui n’a de confiance que le nom, porte sur la liberté d’expression des personnels de l’Éducation nationale. Il a ému à juste titre un grand nombre de collègues et de citoyen·nes car il vise avant tout à restreindre le droit individuel à s’exprimer. Cet article, qui semble à première vue anodin selon les dires de la présidente des affaires juridiques du MEN et le DGESCO, rappelle l’existence de l’article Art. L. 111-3-1 sur l’engagement et l’exemplarité des personnels de la communauté éducative vis-à-vis de l’institution, des élèves et des usager·ères. Mais pour mieux comprendre les enjeux de cet article et la volonté du gouvernement, il faut lire le texte d’accompagnement fourni par le ministère. Il indique clairement que celui-ci souhaite pouvoir sanctionner et museler les personnels, comme il ne peut pas le faire actuellement. Est alors particulièrement ciblée l’expression des collègues sur les réseaux sociaux ou en direction des familles. Mais au-delà, ce qui est en jeu ici c’est bien l’instauration d’un devoir de réserve pour les enseignant·es, ce qui est pour le moment réservé aux hauts fonctionnaires. La CGT Éduc’action rappelle que ce devoir de réserve est une construction jurisprudentielle et que les personnels ne sont actuellement tenus qu’à un devoir discrétionnaire respectant la liberté d’opinion garantie aux fonctionnaires ainsi que le droit syndical.

Avec cet article 1 de la Loi de la confiance, toute critique portée par un personnel de l’Éducation nationale sur l’Institution pourrait être légalement sanctionnée. Pour la CGT Éduc’action, c’est inacceptable. Son maintien, malgré un amendement visant à borner les choses votées en commission, confirme la volonté du ministre de passer en force pour remettre au pas les personnels.

La CGT Éduc’action dénonce, une fois de plus, l’autoritarisme et l’attaque idéologique globale que mène JM. Blanquer contre les conditions d’exercice et la liberté d’expression des personnels.

Télécharger le communiqué sous format pdf

20 novembre

CTSD bilan de rentrée

21 novembre

11h : République

Rassemblement contre la loi sécurité globale

14h : Esp. CdGaulle

Rassemblement contre les violences sexistes et sexuelles

24 novembre

GT promotions

25 novembre

CDEN : bilan de rentrée

 

Journée internationale contre les violences sexistes et sexuelles

 

 

La CGT Educ'Action 35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Bureau 120, 

31 Bd du Portugal 
CS 90837  
35208 RENNES Cedex

  

Permanences

le jeudi et le vendedi

de 9h à 16h

   

Fixe : 02 99 79 82 91   

Mobile : 06 19 61 48 08

  
  35@cgteduc.fr

Les dernières déclarations de la CGT Educ'Action 35

dans les instances

CAPD 1er Degré
 

04/06/20

+

Compte rendu

CTSD

 

20/11/20​​

CDEN

03/07/20

Les dernières déclarations de la CGT Educ'Action Bretagne

dans les instances

CAPA
 

PLP 05/03/20

PLC 05/03/20

CCP
 

ANT 05/06/20

AESH 29/09/20

CTA
 

17/11/20

Déclaration

Réponses du rectorat

CTSA
 

13/10/20

CCAFCA
 

24/06/20

Les dernières publications de la CGT Educ'Action

Comité Technique Ministériel

03/11/20

Conseil Supérieur de l'Education

06/10/20

​​

2 pages "Spécial" Greta nov. 2020

4 pages "Spécial" Concours 2021

8 pages "Spécial" Stagiaires 1er et 2nd degré en INSPE rentrée 2020

8 pages "Spécial" Non-titulaires octobre 2020

4 pages "Spécial" ATSS janvier 2020

Le Petit Cahier
1° degré N°63
novembre 2020
PEF 165 : Mutation 2021

Derniers articles

Les Sites Nationaux
Le Site Fédéral
Les Sites Interprofessionnels
twitter_logoB.png
facebook_logoB.png
CGT Educ'Action
facebook_logoB.png
logo-Ferc-coul-2.jpg
CGT.png
facebook_logoB.png